Homo Sapiens : l'Histoire des Hommes




Quelques notes sur l'Origine de l'Homme


Quand et Comment notre Espèce est Apparue ?

Il y a 8 millions d'années (Miocène dans le Néogène), la planète se refroidit soudainement, l'eau est aspirée par les pôles, une immense calotte de glace se forme en europe et en Asie, au nord la vie commence à s'acclimater au froid.

Sous les tropiques, la nature assoiffée cherche désespérément un peu d'humidité. En Afrique, les Grands Singes voient leur forêt disparaître. Certains d'entre eux (Les Préhumains : Homme de Toumaï, Orrorin et Ardipithecus) s'adaptent à la savane et invente une nouvelle façon de se déplacer : ils se mettent debout. Ils disparaissent il y a 4 Millions d'années, en donnant naissance à de nouvelles espèces mieux adaptées : les Australopithèques, (Pliocène : -5,3 Ma à 2,6 Ma). Ils ont vécu pendant 1 million d'années. Lucy et ses congénères se mettent en marche et survivent en se nourrissant de végétaux de plus en plus durs et coriaces, puis tombent à leur tour, victimes de leur fragilité et des prédateurs.

Le Paléolithique commence avec l’apparition des premiers outils lithiques, il y a 3,3 millions d'années à 11.700 ans, en Afrique...
Alors arrive Homo Habilis, l'homme habile, le premier véritable représentant du genre humain, il invente l'outil, commence à agir sur le monde et à le parcourir.

POURQUOI NOS LOINTAINS ANCÊTRES ONT-ILS PERDU LEUR FOURRURE ?
Contrairement à une idée très répandue, notre fourrure n'a pas disparu quand nos ancêtres ont commencé à porter des vêtements. Des études ont permis d'évaluer le laps de temps écoulé entre la perte de la fourrure et l'époque où les hominidés se sont vêtus pour la première fois : ils sont restés nus comme des vers pendant plus d'un million d'années !

Au vrai, les scientifiques n'ont toujours aucune certitude quant à la raison de la perte de notre toison. Sachant, malgré tout, que deux théories pourraient expliquer notre nudité. La première invoque une amélioration de la régulation thermique. Nos ancêtres, en marche pour sortir d'Afrique, seraient passés d'un milieu de vie tropical à la savane aride. Ils auraient perdu là leurs poils, évitant la surchauffe. Cependant une peau nue, sensible aux UV, absorbe encore beaucoup de chaleur. L'avantage de la nudité n'est donc pas évident, d'autant moins que les autres primates vivant dans des régions semblables ont conservé leur fourrure... Depuis peu, une nouvelle théorie prend l'avantage : celle de la lutte contre les parasites, qui véhiculent des maladies parfois mortelles pour leur hôte. Véritable nid à puces et à tiques, la fourrure reste essentielle pour se protéger du froid, notamment la nuit. Or, nos ancêtres étaient capables de construire des abris et de faire du feu. Ils auraient donc pu, peu à peu, perdre leur toison sous la pression parasitaire. Puis la sélection sexuelle aurait accéléré le processus : les inclividus glabres auraient eu une descendance plus nombreuse, car d'apparence moins parasitée, donc plus sain et plus attirant pour leurs partenaires.
M.-C.Ma. - SCIENCE & VIE Hors Série > Janvier > 2011

Son évolution le change en Homo Erectus, l'homme dressé, le découvreur du feu, (de 2,5 millions d'années, le Pléistocène à 100.000 ans Av. J.-C.). Le pouvoir de l'homme fait un bond immense dans le règne animal. Erectus se lance à la conquête du monde, il sort d'Afrique, entre en Asie et en Europe. Il a foulé la terre pendant plus de 2 millions d'années avant de s'éteindre. Cette longévité est 17 fois supérieure à ce que notre espèce a vécu jusque-là. Les fossiles retrouvés indiquent qu'il n'est pas notre ancêtre direct. Mais étonnamment son cerveau des 2/3 du notre, est passé à quasiment la même taille. Comment a-t-il atteind cette taille ? Avec les outils, il change de régime alimentaire. Les protéines sont un carburant pour le cerveau. Son cerveau grossi de 20 % en 2 millions d'années. La maîtrise du feu, permet de cuire sa nourriture, de se chauffer et de mettre en fuite ses ennemis. La lignée D'Homo Erectus s'éteind il y a environ 50.000 ans.

Il y a 1,2 Million d'années Homo Antecessor voit le jour. Il pourrait être un descendant d’Homo ergaster. Selon plusieurs chercheurs, il ne serait pas l'ancêtre d’Homo heidelbergensis qui lui a succédé en Europe, et se serait donc éteint sans descendance. Il demeure à ce jour l'espèce dénommée la plus ancienne d'Europe.

Il y a 600.000 ans environ un nouvel hominidé aurait vu le jour : Homo Heidelbergensis (-1,2 Millions d'années). Il serait le descendant, de Néandertal, de Denisova (-400.000 ans) et de l'homme Moderne, Cro-Magnon...

L'Homme de Néandertal (Homo neanderthalensis), ou Néandertalien, est une espèce éteinte du genre Homo, qui a vécu en Europe, au Moyen-Orient et en Asie centrale, jusqu'à environ 30.000 ans avant le présent. Selon une étude génétique publiée en 2016, il partage avec l'Homme de Denisova un ancêtre commun remontant à environ 450.000 ans. Cet ancêtre partage lui-même avec Homo sapiens un ancêtre commun remontant à environ 660.000 ans. Les plus anciens Néandertaliens fossiles reconnus comme tels sont ceux de la Sima de los Huesos, datés de 430.000 ans. Il est aujourd'hui considéré comme une espèce à part entière.

Quelque dizaines de milliers d'hommes et de femmes dispersés en petits groupes qui préparent sans le savoir, l'arrivée de notre espèce. Il y a 400.000 ans au cœur du continent africain, Homo-Erectus marche parfois jusqu'à 50 kilomètres par jour pour survivre. Il chasse de petits animaux, cueille des baies et des racines pour lui et les siens. Parfois, il meurt sur le chemin et au mieux, il vit jusqu'à 25 ou 30 ans. La disparition d'un des leurs et toujours vécue comme une souffrance. Mais Erectus ne sait encore rien du mystère de la mort. Il faut marcher ou mourir, c'est la loi. Erectus est curieux de tout. Il invente l'habit et peut-être le rire. Sans le savoir, il vient de donner naissance à une nouvelle espèce d'homme, une espèce qui va bientôt les remplacer.

Un nouvel hominidé a été mis au jour, au fin fond d’une grotte en Afrique du Sud, une nouvelle espèce d’homme : Homo naledi (-250.000 ans). Mi-homme mi-australopithèque, c’est peut-être le « chaînon manquant » de notre évolution.

Il y a 200.000 ans, Homo Sapiens arrive, il va changer la vie des hommes et conquérir le monde. L'évolution d'Erectus en Sapiens s'est faite sur des centaines de générations. Petit à petit son corps est plus élancé, son front se redresse, son cerveau devient plus vaste et plus complexe. Sapiens sort d'Afrique et explore le Moyen-Orient, il commence à s'habiller, développe son sens esthétique et ses outils, sa pensée et son imagination vont faire de lui un autre homme. (La Culture Humaine antérieure à Sapiens...)
À cette époque, la terre connaît de violents orages de chaleurs, des éclairs très lumineux qui parfois le tuent en chemin. D'où vient cette formidable lumière, si puissante qui tue ? Un d'entre eux va trouver une réponse au grand mystère de la mort.
Sapiens est nomade, avec les peaux, il fait des habits, son langage s'est perfectionné, il a des mots pour parler de choses abstraites, comme le temps et bientôt la mort. Son cerveau à plus de mémoire, il est capable de plus d'associations, son imagination s'en trouve augmentée, et il est probable que ses rêves deviennent plus impressionnant. Dans son sommeil Sapiens croit qu'il voyage dans un autre monde, un monde parallèle situé derrière les yeux. Pour protéger le corps d'un défunt (pour qu'il ne soit pas dévoré, pour ne pas voir un corps disparaître..), il a inventé la première sépulture. On commençait à croire en se monde où l'on dort... Et cela changea tout. C'est le début de la pensée religieuse qui dotera Sapiens d'une force phénoménale, la foi. L'idée d'éternité va se répandre chez tous les peuples et apaiser l'angoisse de la mort. L'homme peut maintenant s'engager au delà des limites de sa propre existence. Le temps des croyances chamaniques est arrivé. Le monde des esprits côtoient maintenant celui des vivants.

Homo Sapiens, l'homme qui sait, le sage... Il y a 200.000 ans, les premiers Homo Sapiens apparaissent en Afrique, ce sont les Homo Sapiens arcaïque. Il y a 60.000 ans, Homo Sapiens change ! Il a acquis la capacité de parler, de créer et de contrôler son environnement. On note un changement radical dans la fabrication des outils. On observe les balbutiements de l'art, la naissance de la créativité et peut-être du langage moderne. C'est un grand bond en avant. Pourquoi ce changement ? Qu'est-ce qui a pu accélérer l'évolution humaine à ce point ? En moins de 75.000 ans les hommes primitifs, des hommes des cavernes que nous étions, sont devenus l'espèce la plus performante ayant jamais vécu ?
Une hypothèse est avancée. Un évènement catastrophique a peut-être contraind les plus intelligents et les plus capables, à s'adapter et à vivre. Un supervolcan qui a failli nous éradiquer il y a 74.000 ans, l'un des plus grand du monde entre en éruption en Indonésie. En retombant, ses cendres ont un effet catastrophique. Durant les 1000 ans qui suivent l'éruption, le climat mondial change du tout au tout. La température chute d'une manière dramatique, l'Europe et une partie de la Chine deviennent inhabitables.
Peu après, la Terre entre dans une ère glaciaire et l'Afrique ne s'est pas excessivement refroidie, mais plutôt assechée. On constate que la savane qui était l'environnement des hommes de cet époque, s'est diversifiée, les ressources en eaux et nourritures se sont raréfiées. On pense que la population d'Homo Sapiens a alors chuté gravement. Le changement de climat a peut-être fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui. Les survivants ont un comportement nouveau, ils fabriquent leurs outils différemment et réalisent les premières créations artistiques, et le langage syntaxique commense. La découverte de sépultures laisse penser qu'ils avaient un sens de la spiritualité et du symbole. L'homme moderne est apparu il y a 50 à 60.000 ans. Il a subi une transformation étonnante. Homo Sapiens s'est mis à penser à voix haute, à anticipper l'avenir, à communiquer, il est devenu l'homme moderne. Cet homme vivait il y a environ 60.000 ans... Nous descendons tous de lui.

L'Homme de Harbin, autrement appelé Homo longi (en français : « Homme dragon »), est le nom donné à un crâne humain fossile trouvé près de Harbin, dans le Heilongjiang, en Chine. Le fossile a été daté par les auteurs de l'étude d'au moins 148.000 ans par les séries de l'uranium, et d'au plus 309.000 ans par la couche géologique où il aurait été trouvé.

Denny : la Première Métisse de l'Histoire de l'Homme : Papa est Dénisovien, Maman est Néandertalienne (90.000 ans)

Entre moins 100.000 et - 50.000 ans, Sapiens explore presque tous les territoires de la planète. Pourquoi se risquent-il dans un monde inconnu ? Suivent-ils les migrations du gibier ? Les signes de la nature ? Beaucoup croient au pouvoir du soleil et de la lune.
Il y a 50.000 ans, le premier groupe d'Homo Sapiens arrive au sud de l'Europe. Ce clan voue sa vie au Soleil, sa disparition en plein jour (une éclipse) les terrifie, la chamane qui les guide entre en transe, et le soleil revient. Elle les invite à toujours suivre le Soleil, à passer derrières les montagnes, puis un jour, ils découvrent la terre blanche. Mais leur pieds brûlent, alors, Sapiens invente la chaussure. Chez Sapiens, le matriarcat est largement répandu.
En allant vers les terres froides, la peau de Sapiens s'éclaircit afin de mieux capter les rayons ultraviolets et de favoriser la synthèse de vitamines essentielles. Ils sont adaptés à une plus faible exposition du soleil, mais pas à la haute montagne. Personne ne peut survivre.

Personne, sauf peut-être une espèce qui s'est très bien adaptée à ce monde austile : l'homme de Néanderthal. Sapiens entre dans son territoire. Néanderthal est lui aussi un descendant de Homo-Erectus. Son ancêtre est arrivé en Europe il y a 2 Millions d'années. Il s'est adapté au froid et est devenu une force de la nature. En contact avec Sapiens, Néanderthal fait lui aussi de son côté de nombreuses découvertes, le monde invisible, les croyances, le feu, la musique, il vit dans des cavernes et enterre ses morts. Les deux espèces se distinguent par des différences de culture, de langage, de mode de vie. Pour Sapiens, les cultes de Néanderthal sont des sacrilèges.
Néanderthal est le plus grand chasseur de la planète, il mange beaucoup de viande. Sans le savoir Sapiens a ouvert un nouveau continent, une voie en Europe, et beaucoup suivront les traces des pionniers. Dans quelques millénaires, Sapiens et Néanderthal vivront ensemble une aventure exceptionnelle, celle de la Grande Chasse.

Au même moment, de l'autre côté de la planète, Sapiens découvre l'Asie, avec la glaciation, le niveau des océans et alors 120 mètres plus bas qu'aujourd'hui, les îles d'Asie du sud-est sont reliées entre elles. Sapiens va pousser son voyage jusqu'à la limite des terres. Au cour de ses migrations, Sapiens a changé d'apparence, les climats et les environnements ont modifié la forme de ses yeux, de son nez et la couleur de sa peau. Il a aussi découvert un nouveau et fabuleux moyen pour se déplacer : la navigation. Il traverse la péninsule Indonésienne. Pourtant un autre humain est déjà là depuis longtemps. Lui aussi est un descendant d'Homo-Erectus. Arrivé ici il y a presque 2 millions d'années. Il a évolué en plusieurs sous espèces qui peuplent toute l'Asie : l'homme de Pékin, l'homme de Java, l'homme de Florès. Chacun d'entre eux est adapté à son milieu.

Mystérieux Fossiles d'Homme à Taïwan et Tibet.
Homo Luzonensis, une Nouvelle Espèce Humaine aux Philippines sur l'ïle de Luzon.

Il y a 60.000 ans, le clan de la rivière arrive au bout des terres d'Asie et découvre l'océan Pacifique pour la première fois. Et Homo Sapiens s'élance alors à la conquête de l'océan. Les navigateurs finissent par arriver sur une terre que l'homme n'a jamais foulée. Il y a 60.000 ans, Homo Sapiens découvre l'Australie, une terre immense. Il sera à l'origine d'une autre grande famille humaine, un peuple d'extraordinaire navigateurs, la famille du Pacifique.

Dans le reste de l'Asie, l'émigration continue, Homo Sapiens traverse la Chine et passe en Amérique, à pied par le détroit de Bering, il découvre un autre nouveau continent, vaste et riche en gibier, il pousse son chemin jusqu'à l'Amérique du Sud.
Pendant ce temps Sapiens entre en Europe par vagues successives, il s'adapte au froid et la vie glaciaire dans la toundra.
Il y a 40.000 ans, l'hiver Européen est terrible balayé par des vents glacials, sa seule nourriture est la viande. Alors Sapiens déplace son camp toujours plus loin. Il vit dans des tippis fait de peau et de branches.
Néanderthal est le plus grand des chasseurs, mais un mal mystérieux ronge son corps. Néanderthal et Sapiens chassent ensemble le mammouth. C'est LA grande nouveauté, ils inventent la chasse organisée, et cette nouveauté va avoir des conséquences considérables sur la vie des hommes. Avec la viande du mammouth, les deux clans ont de la nourriture comme ils n'en ont jamais eu, ils peuvent rester des mois sans chasser, pour la première fois ils ont du temps libres pour penser, expérimenter et faire des choses apparemment inutiles. Néanderthal et Sapiens se retrouvent à table avec de nouveaux sentiments : ceux de l'entre-aide, la solidarité, ils échangent, sont solidaires... (les racines d'une société).
Néanderthal et Sapiens sont tous les deux du genre humain mais ne peuvent procréer, ils ne sont pas de la même espèce, ils sont génétiquement différents.

Il y a 40.000 ans, la première représentation symbolique est fixée sur de la pierre, c'est la naissance de l'art, de l'art pariétal. Cette invention aura bientôt une portée universelle. Pour Néanderthal, c'est la fin du voyage, fauché par des maladies, par une diminution des naissances, c'est encore un mystère. Néanderthal disparaît, la chasse aux grands mammifères se répand sur toute la planète, le rythme de la vie change : plus de temps libre, plus de création. Homo Sapiens sculpte ses objets, fabrique ses parures et décore ses outils, une véritable explosion culturelle. Dans certains endroits, une création humaine surpuissante va voir le jour : l'art pariétal. L'art va devenir un message. Homo Sapiens est dispersé dans toute l'Europe, il y a 20.000 ans.

Les chamans vont inventé la médecine, ils collectent les mystères de la nature. Entre moins 30.000 et moins 20.000 ans, des chefs d'œuvres apparaissent sur toute la planète à des milliers de kilomètres les uns des autres, comme si tous les Homo Sapiens s'étaient donné le mot, partout l'art rassemble des petits groupes d'hommes, et, les fédèrent en communautés plus vaste. Bientôt, des populations immenses vont s'unifier pour devenir des peuples. Homo Sapiens tirait déjà profit des graines de céréales (l'orge et le blé) dans le Croissant fertile, région limitrophe à Israël, au Liban et à la Syrie, et plus particulièrement, aux abords du lac de Tibériade. Leur culture et donc la naissance de l'agriculture, (a dû être beaucoup plus progressive que ce que l'on imaginait) pourrait avoir commencé il y a 23.000 ans (Paléolithique supérieur). Peuplement de L'Amérique (Paléolithique).

Soudain, il y a 12.000 ans, la température monte. C'est le début d'un changement climatique majeur, les 2/3 de la glace retenue aux pôles fondent, le niveau des océans remonte de 120 mètres. Les continents prennent peu à peu les formes que nous connaissons aujourd'hui. Une époque grandiose de la vie des hommes s'achève, une nouvelle commence.
Presque partout la température devient clémente, l'eau est abondante et la terre généreuse. Sapiens découvre des régions tellement riches en gibiers et en plantes comestibles, qu'il s'arrête de marcher. Il construit des villages de pierres fait pour durer. Autour du village, chaque famille a un foyer, la famille d'aujourd'hui est en train de naître. C'est la fin d'une vie de nomade qui remonte à la nuit des temps. Avec la sédentarisation, tout va une nouvelle fois changer.

Pendant la période du NÉOLITHIQUE (2021) ont a retrouvé l'Homme de Cheddar (Angleterre).

Il y a 10.000 ans (Holocène), la vie des hommes va basculée. La vie était moins dure et l'homme connaît parfaitement la nature qui l'entoure. Elle ne le fait plus souffrir et il commence à jouer avec elle. L'homme commence à domestiquer des animaux, il fait de l'élevage. Avec l'agriculture, il calque sa vie au rythme des saisons, récoltant chaque année le fruit de son travail.

Dans de nombreux endroits du monde, des monuments gigantesques se dressent vers les cieux. Les hommes se multiplient, les villages se construisent, les échanges s'intensifient, des groupes de plus en plus vaste se constituent. Bientôt des grandes civilisations vont voir le jour : la Préhistoire est finie. Les 6 Milliards d'êtres-humains qui peuplent notre Terre aujourd'hui, descendent tous d'une même famille, leurs découvertes éclairent encore notre vie, tel est le don que nos parents nous ont fait, et grâce à eux nos enfants iront peut-être peupler d'autres planètes...

Nombreux hier, seuls aujourd'hui ! L'Homo sapiens est aujourd'hui le seul hominidé sur la Terre. Pourtant, pendant au moins quatre millions d'années, de nombreuses espèces d'hominidés se sont partagé la planète. Pourquoi nos frères ont-ils disparu ?

SCIENCE & VIE HS > Juin > 2006

 
 

Copyright © 2004 C.S.M.